dimanche 24 avril 2016

La poussière primordiale


Les balais ne sont plus ce qu'ils étaient.
Tu donnes deux trois coups dans le mur et le manche n'y survit pas. C'est un monde !
Je vais signaler ce produit sur http://www.produitsdurables.fr/ , à l'évidence, il n'a pas été conçu pour durer.
Le voisin est venu s'expliquer « Je prenais des chaussettes dans le placard ». Je te dis pas les nuisances sonores les jours où il prend un pantalon.
Les murs étant en papier mâché, je pensais qu'ils lâcheraient en premier.
Je lui ai dit que je dormais, et qu'il m'avait une fois de plus réveillée en sursaut -près d'un an que ça dure.
« Il était 13 heures », a-t-il répondu.
Ce sont mes voisins qui décident de l'heure à partir de laquelle j'ai le droit de dormir, et de l'heure à laquelle je dois me réveiller.
Je ne lui ai pas dit que j'avais chopé un truc très contagieux, qui me contraignait au repos. Par contre, le « je m'en bats les couilles », qu'il a lâché en partant, a sonné à mes oreilles comme une invitation à éternuer sur l’interrupteur du SAS qui sépare nos appartements respectifs.
J'ai ressenti comme une libération.
En fin de compte, ces éternuements répétés, ces quintes de toux incessantes, n'étaient rien d'autre que des tentatives d'expulsion de ce que je ressentais comme étant une petite poussière coincée au fond de la gorge.
Elle est partie.

article précédent : Ennuis Debout 3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire